icone instagramicone twittericone facebook

icone newsletter

 

 

 

 

logodelightmagazine

 

Créé en 2016 par Laurène Genoux, DELIGHT MAGAZINE est un bimensuel digital. De la culture, de l’actualité, un ton léger, DELIGHT MAGAZINE vous divertit avec envie.

EDITO

 

Delight-Magazine-newsletter-Netflix

#72 – 18 février 2019

Netflix est rentré dans nos foyers comme le fut à l’époque la télé et l’a même pour beaucoup d’entre nous remplacer. Netflix, c’est des séries en veux-tu en voilà, des émissions américaines dont on se passerait mais qui pour certaines nous détendent bien le cerveau et enfin de temps en temps des films qui valent vraiment le coup. Il y a chez Netflix le principe de pouvoir créer des comptes pour d’autres que soi qui est drôlement chouette et familial. « Toi aussi tu veux regarder des séries à l’infini, no problem babe, j’ai Netflix, je te crée un compte ? » Regarder à plusieurs sans être ensemble, pas le même film sur le même canal, c’est possible, Netflix l’a fait. Cela donne sur mon compte de drôle de surnoms entre « La choubi », « Sydney en bombe bb » ou encore « les GG’s ». Les invités adorés se reconnaitront… Bon, le génie de ce partage fort sympathique s’arrête là où quand vous voulez regarder tranquille votre nouvel épisode de la toute dernière série produite par Netflix (hé oui, ils produisent aussi maintenant), un message écrit en blanc s’affiche sur fond noir « Oups, trop de personnes regardent en même temps » ou un truc dans le genre. Damned, vous vous maudissez d’un coup pour votre générosité et prenez votre mal en patience. Là, une pointe de vice s’initie en vous, au point de prier pour que l’autre utilisateur éteigne son ordi rien qu’un moment, le temps de se faire à manger ou prendre sa douche afin de vite cliquer sur votre programme et lui piquer sa place. Confession d’une accro Netflix, sorry…

L’un de mes plus gros plaisirs coupables Netflix c’est Ru Paul Drag Race. Une émission où des Drag-Queens survoltées se défies en faux cils XXL et en talons, épisode après épisode, afin de décocher la couronne. Ça vaut le détour entre crépages de perruques, vie de Cosette et scènes cocasses. Commander un bon petit Deliveroo et regarder ces folles fardées se faire éliminer est mon petit péché mignon et pour cela, merci Netflix. Le monde moderne m’a rattrapé pour le meilleur et pour le pire, en un clic je peux manger et regarder ce que je veux. Idéal pour une paresseuse cinéphile et gourmande comme moi. Netflix permet aussi au monde entier en temps réel de découvrir des productions étrangères et mets ainsi à la mode l’accent espagnol avec La casa Del Papel par exemple. Bref, Netflix est entré dans nos vies et n’est pas prêt d’en sortir…

Toute l’équipe Delight Magazine a sélectionné un programme spécial Netflix en rapport avec sa rubrique afin de vous faire passer de longues soirées ou des dimanches glandouille culturelle cinématographique pour notre plus grand plaisir.

LG

Voir les anciens éditos

a