icone instagramicone twittericone facebook

icone newsletter

 

 

 

 

logodelightmagazine

 

Créé en 2016 par Laurène Genoux, DELIGHT MAGAZINE est un bimensuel digital. De la culture, de l’actualité, un ton léger, DELIGHT MAGAZINE vous divertit avec envie.

EDITO

NOUVELLE ANNÉE #69 – 2 janvier 2019.

2e jour de l’année ! Constat : ciel gris, dans mon lit, je suis dans ma maladie. Flashback sur ces deux jours passés qui furent le dernier et le premier de l’année (attention pas la même). Hier, beaucoup d’entre nous ont passé la journée à roupiller ou carrément à hiberner tandis que moi je la passais à tousser et boire du thé. Avant-hier, réveillon. Ce soir unique, il y a deux écoles. En leur sein, d’un côté les bons élèves, ou plus communément appelés les modérés, et de l’autre les plus dissipés mais non moins appliqués à passer le réveillon, ou pour certains nommés les sans-culotte… La première affectionne une méthode apéro, dîner, compte à rebours et dodo. Efficace, pratique, un 31 tout en un, sans débordements, une Saint-Sylvestre chic et respectable ma petite Marie-Christine. Caviar, foie gras, macarons Hermé et champagne Ruinart servi dans les verres en cristal. A minuit et demi, brossage de dents, un pipi et au lit ! Avantage : haleine et teint frais au réveil, un 1er de l’an où l’on sert à quelque chose et zéro regrets. La deuxième privilégie une « logique » un poil plus corsé… Elle voit ses disciples déjà totalement éméchés dès 22h. Les petits canapés saumon dégoulinent sur les tartines de pâté de campagne et le champagne Nicolas Feuillatte est chaud et sans bulles mais tout va bien, personne ne se rend compte de rien… Minuit, assommés par les vapeurs d’alcool et trop occupés à beugler sur « Partenaire particulier » tout en dansant la chenille, personne ne se souhaite la bonne année. 00h15, la petite Caroline regarde enfin son portable qui clignote dans tous les sens avec des messages de « Bonne année » et rappelle à l’ordre tout le monde avec une voix d’outre-tombe « hé ho on est en 2019 les cocos ! ». Et alors là, c’est le festival, tout le monde crie « bonne année » en mode australopithèque Jeanne Moreau, Julien bave allègrement endormi sur le canapé, Antoine est tellement rond et solo qu’il pourrait embrasser n’importe qui sous le gui, le lampadaire fera l’affaire, Charlotte a fait un trou dans sa jupe en voulant montrer son demi écart appris à son cours de danse… Je m’arrête là, plus les heures passent, plus on s’enfonce du côté obscur de la force. Ce genre de petite sauterie annuelle tient toujours ses promesses, une nuit longue, très longue. Avantage : de franches rigolades au réveil, la mémoire revenant et un nouvel amoureux ou une réconciliation amicale tardive. Test : de quelle école serait votre réveillon ?

Toute l’équipe DELIGHT MAGAZINE vous souhaite un bon numéro spécial début d’année !

« Que cette année vous soit heureuse ; que la paix, le repos et la santé vous tiennent lieu de fortune. », Madame de Sévigné.

LG

Voir les anciens éditos

a