icone instagramicone twittericone facebook

icone newsletter

 

 

 

 

logodelightmagazine

 

Créé en 2016 par Laurène Genoux, DELIGHT MAGAZINE est un bimensuel digital. De la culture, de l’actualité, un ton léger, DELIGHT MAGAZINE vous divertit avec envie.

EDITO

 

IMG_9613

#79 – 18 juin 2019

La couleur, c’est la vie. La couleur nous entoure, nous rassure ou nous inquiète, nous conditionne, nous attire ou nous répugne, la couleur est partout. La couleur, c’est nous, notre couleur de peau, de cheveux, d’yeux, de dents, et j’en passe. Elle ne nous définit pas soit, mais nous différencie et en dit long sur les origines du monde. Nous sommes tous des êtres de couleurs et celles-ci, siècle après siècle, se mélangent, s’adoptent et se multiplient à l’infinie avec des nuances si belles et si chères à nos identités. Nos différences, nos origines, nous devons en être fiers et les partager, c’est cela un monde coloré. Célébrons nos couleurs et respectons-les. Chaque couleur de peau est unique et belle à en crever. A nous de savoir les assumer et les respecter.

La couleur est partout, dans nos aliments, sur nos vêtements, dans la nature, à la ville… La couleur dit beaucoup mais nous trompe bien souvent. Notre cerveau est déterminé dès tout petit par la couleur exposée dans les livres pour représenter la pomme, le chat, la voiture… Les couleurs primaires sont de mise et on s’y attache. Ainsi à une tomate rabrougrie et jaunie, on préférera sa voisine rouge étincelante qui pourtant, au goût, sera bien souvent fade. On est attiré par des chats au pelage uni, des jouets aux couleurs chatoyantes, des gâteaux chocolat ou fraise des bois ! La couleur, enfant, on aime cela. Les crayons de couleurs nous émerveillent, apprendre la différence de nom entre chacune d’elles, savoir les reconnaître, les clamer, est une véritable fierté ! Puis on apprend les nuances, les tons pastel, le fluo… La couleur se transforme, se travestit pour nous apprendre que dans la vie, ce n’est pas tout blanc tout noir. Que chaque couleur a son propre camaïeu déclinable à l’infini. Ce qui nous touche souvent, c’est la couleur des paysages, de la mer, son évolution en fonction des saisons, des régions. Moi, ce que je préfère, c’est la couleur l’été. Dans les contrées du Sud, la couleur s’épanouit. La couleur des maisons qui se modifie au fil de la journée, les couchers de soleil orangés, la peau blanche qui devient bronzée, les tenues des beaux jours qui se parent de bleu Klein, vert pistache, rouge garance. On ose, on l’expose, on rend hommage à la couleur. On parsème nos plats de mille et une saveurs bariolées, on boit du rosé ou des cocktails volontairement pigmentés. On s’émerveille des mille et un galets ou cailloux colorés, on choisit son maillot de bain volontairement chatoyant. Avec la couleur, l’été, on voit la vie en rose…

Les couleurs des palettes des peintres sont un cadeau de Dieu pour et à travers l’homme, la subtilité de ce bleu, ce vert, ce jaune propres à chacun de ces artistes, c’est un éblouissement perpétuel dont on ne peut se lasser.

J’aime beaucoup la maxime  : « Le goût et les couleurs… », elle n’est pas spécialement recherchée et peut paraître bête, mais elle est tellement vrai. En fonction de notre éducation des couleurs, l’environnement coloré dans lequel nous sommes nés, les couleurs, nous les adopterons plus tard dans notre quotidien, notre lifestyle sans même nous en rendre compte. Il n’y a aucune rationalité dans la couleur, d’ailleurs une personne daltonienne ne verra pas les mêmes couleurs qu’un non daltonien, votre voisin verra du jaune poussin quand vous verrez du jaune coquille…

La couleur est une ode à la vie. Vive la couleur.

Toute l’équipe DELIGHT MAGAZINE a coloré ses idées pour vous imaginer un numéro culturel bariolé et enchanté.

LG

Voir les anciens éditos

a