icone instagramicone twittericone facebook

icone newsletter

 

 

 

 

logodelightmagazine

 

Créé en 2016 par Laurène Genoux, DELIGHT MAGAZINE est un bimensuel digital. De la culture, de l’actualité, un ton léger, DELIGHT MAGAZINE vous divertit avec envie.

EDITO

The dead never die #66 – 9 novembre 2018

La Toussaint est passée, les tombes sont toujours fleuries de bouquets qui n’ont pas encore fané, les jours ne cessent de raccourcir et le froid de s’installer. Mais les feuilles mortes continuent de tomber, la vie de se poursuivre et nos chers disparus de nous manquer. J’ai humblement et simplement essayé de réfléchir à ce que m’évoque et ce qu’incarne pour moi ce jour férié. Qu’est-ce que la Toussaint au fond si ce n’est qu’un rendez-vous annuel avec nos morts ? Ce serait presque comme une invitation à dîner où nous nous rendrions avec un bouquet pour remercier la maîtresse de maison. On se rend donc, tantôt avec un pot, tantôt une fleur ou encore une pensée, rendre visite à une tombe ou une urne pour échanger spirituellement avec nos chers êtres partis, souvent trop tôt à notre goût. Les cimetières ce jour-là sont « à la fête » et se révèlent colorés et, pouvons-nous oser dire presque gais ? La mort, célébrée par mille couleurs de pétales assemblés, retire en ce jour particulier son masque de tristesse. Que peuvent bien penser nos morts de cet hommage ? Leurs corps ne sont plus mais leurs âmes et leurs présences ne cessent de vivre autour de nous et en nous. Toussaint ou pas Toussaint, il sont là quand on ne les attend plus, parfois dans un simple moment du quotidien, parfois dans une épreuve pour nous donner leur force, leur sagesse et leur amour. Je pense que certains de nos morts doivent pleurer, d’autres rire ou encore s’énerver, quand ils nous entendent murmurer à l’ombre de leurs stèles nos diverses pensées. Chaque jour pour ces êtres tant aimés que nous ne cesserons jamais d’évoquer, c’est la Toussaint, car ils n’ont pas besoin de fleurs pour nous rappeler à leur bon souvenir et nous rendre visite.

Cette semaine, on a décidé de communier culturellement avec les morts en se promenant au Père Lachaise, en découvrant une pédale de musique à réveiller les morts, en allant à l’exposition de notre regretté génie YSL, en découvrant la nouvelle série à ne pas manquer Bodyguard et en vous livrant la recette d’une omelette aux champignons de la mort qui ne tuent pas.

La mort n’est qu’un au revoir…

LG

Voir les anciens éditos

a