Heroïne in Berlin
27 Oct

Heroïne in Berlin .

CINOCHE | HN | 0 Commentaires

Avec Buffalo Soldiers (2001), Gregor Jordan réalise un film se déroulant à Berlin en 1989 peu avant la chute du mur. Le pitch est simple et efficace. Après s’être fait pincé pour un banal vol de voiture, Ray Elwood (Joaquin Phoenix) a le choix entre six mois de prison ou trois ans de service au sein de l’armée américaine à Berlin. Bien entendu, il opte pour le treillis et les Rangers.

Finalement, Berlin et le mur, c’est pas si mal. Rien ne se passe, c’est la Guerre Froide. Alors on tue le temps comme on peut en attendant de repartir. Quand les militaires ne boivent pas dans les bars, ils baignent dans le marché noir. Ray, par exemple, fait dans le trafic de drogue.  Il aide l’un de ses supérieurs grâce à ses connaissances en chimie dignes de Walter White (héros de Breaking Bad pour ceux qui ne connaîtraient toujours pas). Dans son laboratoire, il transforme la morphine en héroïne. Mais le colonel Berman (Ed Harris) mène sa petite enquête sur ces dérives après que l’autopsie d’un de ses hommes révèle des traces de drogues en tout genre dans son organisme. Enfin, l’arrivée d’un certain Sergent Lee (Scott Glenn) va mettre à mal leur petite entreprise.

Buffalo Soldiers est un film méconnu malgré un gros casting : Joaquin Phoenix et Ed Harris. Le frère de River campe bien le rôle de cette tête à claques manipulatrice. Ed Harris, quant à lui, est toujours crédible dans les rôles de personnage autoritaire. On aperçoit la jeune Anna Paquin, révélée plus tard au grand public dans la série True Blood.

Buffalo Soldiers, c’est un mélange entre un film de Scorsese et un film d’Oliver Stone. Scorsese pour le côté criminel, Stone pour le côté historique. C’est bien filmé, ça n’a pas pris une ride.

La bande originale signée David Holmes est énergique. Elle est également composée de titres préexistants qui collent bien à l’atmosphère de révolte berlinoise : Public Enemy et son titre évocateur « Fight The Power », « Blue Monday » de New Order…

Enfin, un film qui parle de la chute du mur côté américain. Pas le chef d’œuvre du siècle, mais un bon divertissement.

HN

  • « Fight the Power » – Public Enemy (extrait de B.O.F) :
  • « Blue Monday » – New Order  (extrait de B.O.F) :

Pas de commentaires

Laissez un commentaire