Folie confiseries
08 Déc

Folie confiseries .

FOODING | VL | 0 Commentaires

Il y a des histoires qui fascinent et puis il y a celles qui me fascinent. Et se dire qu’il est possible de faire fortune en vendant des bonbons, je trouve ça extraordinaire. C’est peut-être parce que j’imagine ce petit ourson en gélatine partir construire son royaume pour régner sur le monde.
Sauf que voilà, ça va bientôt faire 100 ans que les bonbons Haribo se sont invités à nos goûters d’anniversaire, soirées foot et autres salles d’attente d’endroits hyper sérieux. Alors quelquefois, il peut nous arriver d’avoir envie d’aller explorer des versions plus créatives, plus artisanales et, osons le dire, un peu moins chimiques bien que toujours aussi sucrées de nos bonbecs adorés.
En cette période festive où tous les excès sont permis, petit tour des confiseries les plus mythiques de Paris où féérie rime avec sucrerie.

Confiserie Royale  LE BONBON AU PALAIS (19, rue Monge, Paris 5) – Confiserie parisienne à l’ancienne, notre regard se perd immédiatement dans ces innombrables bocaux remplis de bonbons en tout genre. Ici, il y en a pour tous les goûts : des pâtes de fruits, des pâtes d’amande, des chocolats, des réglisses… La spécialité de la maison : des confiseries venues des quatre coins de la France. L’occasion de se rendre compte que chaque coin revendique son identité par le sucre. Pour exemple, l’indétrônable calisson d’Aix ou encore les coussins de Lyon.

Quand Candy rencontre Fifi A L’ETOILE D’OR (30, rue Pierre Fontaine, Paris 9) – Vous avez dit old school ? La maîtresse des lieux s’appelle Denise et elle déambule toute guillerette au milieu des tablettes de chocolat et des sucettes multicolores, ambiance « Au pays de Candy ». Ses 80 ans ne l’empêchent pas d’arborer fièrement deux petites tresses blondes comme si de rien n’était.

Passion bonbon  LA BONBONNIERE (28, rue de Miromesnil, Paris 8) – Pour tous les adeptes des tea time du dimanche : vous avez ici trouvé l’endroit où vous ravitailler par ces temps de grand froid. N’importe quel Anglais vous le dirait, le biscuit c’est la base, et pour un peu de changement : des petits cakes en tout genre ou même des petits spéculos version artisanale. Ensuite, pourquoi ne pas agrémenter le tout avec des « bonbons d’antan » : pâte de réglisse, liliputiens, fruits confits, guimauve et autres nougats qui collent aux dents. Et enfin, gâteau sur la cerise comme dirait l’autre, une petite sélection discrète mais très correcte de thé, de miel et de confitures. Que du bonheur !

VL

 

Pas de commentaires

Laissez un commentaire