Matez la Mattel
02 Mar

Matez la Mattel .

DAME NATURE | JCC | 0 Commentaires

2011 / Breaking news – Ken quitte Barbie.
Panique au royaume de la parfaite, comment est-ce que le couple mythique a pu en arriver à la rupture ? Adultère ? Lassitude après 50 ans de vie commune ?
En tout cas, pas de problèmes financiers apparents avec un revenu d’environ 2 milliards de dollars annuels. L’annonce a fait trembler la planète toys.

Clap, clap Greenpeace ! Car c’est à la célèbre association de défense de l’environnement que l’on doit ce storytelling-canular bien ficelé. Une campagne vidéo mettant en scène Ken rompant avec sa dulcinée pour des raisons… écologiques.
Barbie était alors emballée avec du bois issu des forêts primaires indonésiennes, abritant notamment les tigres et orangs-outans de Sumatra, des espèces rares et en voie de disparition. Mais la zone est une manne financière : des tourbières de carbone à profusion et une main d’œuvre. Barbie déforestation n’hésite pas et saute dans son 4×4 rose !
Traquée par les médias, la honteuse se retranche alors dans sa maison Mattel, le temps de réfléchir à un plan B-arbie. Finalement, Greenpeace obtient gain de cause, la poupée sera désormais « habillée » d’emballages papier à base de matériaux recyclés et de fibres issues du développement durable. Elle arrête de faire cocu Ken avec l’entreprise qui lui fournissait sa came en bois sale, la redoutable APP (Asia Pulp and Paper), responsable d’une partie des destructions de forêts indonésiennes pour satisfaire les grands industriels de notre monde. Mais malgré ce mea culpa, Barbie et Ken divorcent, elle perd la confiance de ses fans et quelques bons millions de dollars.
Et elle a beau se pavaner dans son nouvel emballage, il n’en reste pas moins que les matières premières qui façonnent cette plastique parfaite ne sont pas très catholiques. En cause notamment la présence de substances chimiques telles que les phtalates et le formaldéhyde. Ces matières, potentiellement dangereuses, seraient susceptibles de créer des problèmes de fertilité. Normalement, le taux ne doit pas dépasser 0,1 % de la masse de matière plastifiée du jouet, mais dans certains accessoires, on atteint un taux record dépassant parfois les 20 %
 !

Pauvre Barbie, elle était pépouze, assise sur son tas d’or devant sa coiffeuse à brosser ses cheveux. Et voilà que son monde parfait s’écroule. Ça ne m’étonnerait pas qu’elle nous fasse une « Loana » façon « je gonfle donc je suis ». Ah non, pas possible son ange gardien et coach Mattel la motive à évoluer avec son temps. Elle se greenifie la bimbo des bacs à sable !

JCC

Source vignette : Barbie http://fuckitfeminism.blogspot.fr / Déforestation en Indonésie : http://www.rtve.es/alacarta/audios/asia-hoy/asia-hoy-deforestacion-borneo-25-06-15/3185464/

  • Campagne Greenpeace « Ken quitte Barbie » :

Pas de commentaires

Laissez un commentaire