Plaisirs coupables
13 Avr

Plaisirs coupables .

FOODING | VL | 0 Commentaires

D’un péché capital à un autre, il n’y a qu’un pas : c’est sans surprise qu’on se concentrera sur la gourmandise par ici. Alors on le sait à présent : le sucre, c’est mal et ça va finir par nous tuer à petit feu. Quand bien même, aucune menace de diabète ne freinera les ardeurs des becs sucrés.
Puisque ce n’est pas demain que notre assemblée nationale votera une loi pour obtenir la fermeture de toutes les pâtisseries de Paris, autant en profiter ! Car sait-on jamais, si la réouverture de maisons closes semblent aujourd’hui peu probable, il fut un temps pas si lointain où personne n’y trouvait rien à redire. Alors, méfiance.

Confessions choco DALLOYAU (101, rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8) C’est bien connu, les pécheurs se tournent habituellement vers la religion pour expier leurs péchés. Et comme les prêtres inspirent de moins en moins confiance ces temps-ci, je vous propose donc de vous tourner vers une religieuse et pas n’importe laquelle : la religieuse de rêve, toute en chocolat. Que de réconfort ! Une religieuse au chocolat XXL en toute simplicité : pâte à chou, crème pâtissière et socle rempli de crème d’amande. Soigner le mal par le mal : toujours aussi efficace !

Un renard dans la nuit – LA PATISSERIE YANN COUVREUR (137, avenue Parmentier, Paris 10) Toutes nouvelles, toutes belles, les pâtisseries de Yann Couvreur ne ressemblent à aucune autre : ambiance bois foncé et packaging turquoise. Autre choix inattendu, celui de la mascotte des lieux, un petit renard. On le retrouve sous toutes ses coutures et sa signification reste énigmatique. Tout en simplicité, on retrouve tout ce que la pâtisserie française fait de plus sucré : Paris-Brest, éclair au chocolat-fève tonka ou entremet à la vanille.

Blanc comme neige LA MAISON DE LA CHANTILLY (47, rue Cler, Paris 7) Gourmandise par excellence, indispensable à n’importe quel excès, qu’il s’agisse d’une soirée déprime ou d’une grande célébration, la chantilly vous accompagne toute en crème et en sucre. Elle se décline ici en plusieurs pâtisseries comme la tarte au chocolat ou le chou craquelin, et bien évidemment, le millefeuille, version individuelle ou collective.

VL

Source vignette : www.pinterest.fr

Pas de commentaires

Laissez un commentaire