Au-delà des différences
03 Sep

Au-delà des différences .

FASHION FOCUS | IG | 0 Commentaires

Bientôt la rentrée scolaire et ses annuelles polémiques… Parmi celles-ci, le débat autour de l’uniforme aboli depuis Mai 68 fait de nouveau rage. Faut-il privilégier la liberté de se vêtir ou plutôt l’égalité des classes en gommant les différences vestimentaires ? Voici la question cruciale qui recouvre toute une dimension politique, éducative et sociale et en dit long sur les fractures de notre drama-pays.
Pour y remédier, les créateurs enrobent le débat avec souplesse en imaginant des uniformes à travers lesquels pointent les ombres de l’originalité et parfois même de la provocation. Tout un programme.

La rébellion de l’écusson
Le duo Viktor & Rolf propose à vos adolescentes en crise des uniformes de pensionnat anglais revisités : l’écusson se porte sur une robe courte, la coupe de la jupe plissée se voit réinventée et le blazer de style marin laisse découvrir une épaule. Une collection faussement sage pour commencer le trimestre en beauté.

La blouse et l’encrier
Comme des garçons replonge dans les étangs passés d’une France conservatrice. Souvenez-vous de la blouse des écoliers de l’ancien temps. Celle qui effaçait les strates de la société dans la cour de récréation et recevait volontiers les taches d’encre de la plume dégoulinante. A l’heure où le voile entraîne une multitude de sourcils perplexes, le grembiule, sorte de blouse portée par les lycéennes italiennes jusque dans les années 1970, consistait à dissimuler les courbes féminines aux yeux des garçons… Pas vraiment « Poupoupidou ».

L’exercice à la Prévert
Jacquemus réinvente l’école en pratiquant son exercice stylistique sur les proportions et les lignes classiques. La poésie imprègne avec candeur cette collection baptisée « Reconstruction » de jeune créateur libre et imaginatif. « Il dit oui à ce qu’il aime / Il dit non au professeur / […] Sur le tableau noir du malheur / Il dessine le visage du bonheur » Comme le cancre défiant les lois de la géométrie spatiale, Jacquemus crée ses propres règles de proportions du corps humain. Epaules démesurées comme tirées par des pinces à linge, coupes asymétriques, fentes de travers, boutons grossis à l’excès…

L’apprentissage de l’école mixte
Chez Calvin Klein, Raf Simons donne une leçon de mixité à l’américaine. Les uniformes avoisinent des tenues de cow-boy : chemise et foulard ou col roulé, jeans et santiags sont de rigueur. Filles et garçons se fondent dans un même moule aux couleurs tranchées et, pourrait-on dire, hermaphrodites.

Au choix, le tailleur anglais dénudé, la blouse française d’autrefois, la tenue de cancre à la Prévert ou encore l’uniforme mixte de cowboy. Nous sommes parés pour une rentrée effrontée !

IG

Source vignette : grille du Lycée Jules Ferry en arrière-plan, Paris 9e (source : www.melty.fr) et silhouettes en uniforme (sources, dans l’ordre : www.madame.lefigaro.fr ; www.vogue.com ; www.vogue.fr)

 

Pas de commentaires

Laissez un commentaire