Incendies et climat : le serpent qui se mord la queue
18 Sep

Incendies et climat : le serpent qui se mord la queue .

DAME NATURE | JCC | 0 Commentaires

Ils sauvent des vies mais les soldats de feu sont également les gardes du corps de Dame Nature lorsque l’impitoyable course des flammes détruit nos poumons verts. Jour et nuit, les pompiers font preuve d’un courage exemplaire pour tenter de venir à bout de ces murs de feu. Mais quel que soit l’outil, il est bien difficile de maîtriser l’élément déchaîné.

Et cette année aura été particulièrement violente pour la canopée. En Europe, la Suède (au-dessus du cercle polaire), la Grèce et le Portugal ont été sévèrement touchés tandis que la Californie a connu le feu de forêt le plus dévastateur de son histoire. La fréquence de ces phénomènes se rapproche et l’alarme planétaire retentit. On a donc sorti notre camion-pompier pour en savoir un peu plus sur ces feux qui ravagent tout sur leur passage.

Le réchauffement climatique, ennemi public n° 1
Chaque année, d’après la FAO, 400 millions d’hectares de forêt sont brûlés par des incendies, soit 7 fois la superficie de la France. Les chercheurs ont mis en lumière un lien certain entre le dérèglement climatique et la multiplication des incendies.
Et c’est là qu’on se trouve face à un cercle vicieux. D’un côté, les feux de forêt sont aggravés par le réchauffement climatique. Mais en retour, ces derniers provoquent la libération de davantage de gaz à effet de serre… qui accroissent encore le réchauffement climatique.
En effet, les forêts représentent le 2
e puits de carbone de la Terre, dont elles stockent environ 45 % à l’échelle planétaire. Lorsqu’elles brûlent, une partie du carbone est relâchée dans l’atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique, ce qui équivaudrait aux émissions du secteur des transports routiers.
Et ce dérèglement augmente également l’intensité de ces phénomènes. Le « Mendocino Complex » (nom attribué au feu de forêt en Californie) n’était encore maîtrisé qu’à seulement 81 %  le 9 août 2018, alors qu’il brûle depuis le 27 juillet 2018. Du jamais vu ! V
a falloir lancer des campagnes de recrutement chez les pompiers parce qu’il y a l’feu comme dirait l’autre !

SOS d’un écosystème en détresse
La faune et la flore sont les premières à être directement touchées. Dans le Var par exemple, des sites classés pour leurs pins parasol ont été ravagés. Des espèces protégées végétales sont également menacées telles que la Barbe de Jupiter. Côté faune, la tortue d’Hermann est en voie de disparition. C’était pas avec ses guiboles qu’elle aurait pu échapper aux flammes, la pauvre petite…

On estime que d’ici 2040, il y a aura 6 fois plus de feux de forêt. Le métier de pompier ne devrait donc pas connaître la crise d’ici tôt. A moins que des méga-drônes géants superpuissants armés de lances à incendie survolent 24h/24 les forêts du monde entier, façon « quand la fiction devient réalité » !

JCC

Pas de commentaires

Laissez un commentaire