Tout feu, tout flamme
18 Sep

Tout feu, tout flamme .

CINOCHE | HN | 0 Commentaires

En 2017, les pompiers ont eu droit à leur Polisse. Ce film s’appelait Les Hommes du feu et pourtant il nous parlait d’une femme. Bénédicte (Emilie Dequenne), adjudant-chef, débarque dans sa nouvelle caserne dans l’Aude au Sud de la France. Cette caserne, c’est celle de Xavier (Roschdy Zem), qui doit jongler entre feux de forêt et urgences médicales. En effet, les pyromanes sont de sortie comme chaque été et il faudra faire avec, les accidents de la route aussi. La nouvelle recrue commettra d’ailleurs une erreur lors d’un accident qui la fera culpabiliser et songer à mettre fin à sa brillante carrière.
Xavier sera là pour la convaincre de ne pas délaisser cette vocation.

Loin d’un épisode d’ « enquête d’action », Pierre Jolivet brosse un portrait digne et juste des sapeurs pompiers sans tomber dans le pathos. L’équipe de tournage a passé deux mois dans une caserne pour se familiariser avec ce milieu. D’ailleurs, hormis les cinq acteurs principaux, les autres pompiers filmés sont ceux de la caserne. Jolivet voulait être le plus réaliste possible, une démarche naturaliste à la Zola version septième art. Si bien que le film a des airs de docu-fiction, car Jolivet a voulu capturer les scènes d’action caméra au poing.

Le spectateur a donc l’impression d’être au cœur de l’intrigue et se sent souvent en danger. Pour l’anecdote, c’est la sixième fois que Pierre Jolivet tourne avec Roschdy Zem, après Mains armées, La Très Très Grande Entreprise, Filles uniques, Ma Petite Entreprise et Fred. Zem colle parfaitement bien à ce rôle de chef tantôt très professionnel, tantôt très humain. On est content de revoir Emilie Dequenne qui avait un peu disparu des radars. On regrettera cependant quelques longueurs et des dialogues qui meublent, mais l’ensemble reste plutôt satisfaisant.

Les pompiers ne sont pas prêts de s’éteindre, en témoigne la sortie prochaine de Sauver ou Périr avec Pierre Niney.

HN

  • Bande annonce du film :

Pas de commentaires

Laissez un commentaire