Lost In Translation
10 Oct

Lost In Translation .

CINOCHE | HN | 0 Commentaires

Le Mépris (1963), La Nuit américaine (1973) et Huit et demi (1963). Ce sont des films dans le film et ce n’est pas ça qui manque au cinéma. Mais un film de science-fiction dans le film, c’est plus confidentiel et c’est signé Wim Wenders avec L’Etat des choses (1982). 

Dans ce long-métrage, le milieu du cinéma est mis en abyme. On se retrouve sur le plateau d’un remake de film d’anticipation des années 50, The Survivors. Malheureusement, l’équipe de tournage tombe en rade de pellicule. Le film est en stand-by. Munro, le réalisateur (clin d’œil au réalisateur Murnau), est à la merci d’un producteur qui doit lui débloquer des fonds. Tout ce petit monde se retrouve coincé dans un hôtel dévasté par une récente tempête, aux allures de bâtiment abandonné de Tchernobyl. Il attend donc Gordon avec toute l’équipe du film. Une belle métaphore des plateaux de tournage où l’on passe ses journées à attendre. L’Etat des choses s’inspire de l’expérience personnelle de Wim Wenders. En effet, lors de son entrée à Hollywood, la production de Hammett durera quatre ans, faute de budget nécessaire. D’ailleurs, Wenders en profitera pour réaliser deux autres films dont L’Etat des choses en attendant la sortie compromise de HammettC’est en  apportant de la pellicule sur un tournage à son ami Raoul Ruiz que Wim Wenders découvre cet hôtel abandonné sur la côte portugaise. Il décide de rester sur place et de tourner en improvisant les scènes. Il recrute alors Patrick Bauchau pour jouer Munro, qu’il a adoré dans La Collectioneuse de Rohmer. Samuel Fuller, grand cinéaste, jouera le rôle de Joe, un caméraman.

Le film est très beau visuellement, sûrement grâce au choix du noir et blanc et au travail d’Henri Alekan. La musique est signée par le tout jeune réalisateur Jim Jarmusch. 

Finalement, on se souvient encore aujourd’hui de L’ Etat des Choses, Lion d’or à Venise alors qu’on a déjà oublié Hammett.

HN

  • Bande annonce

Pas de commentaires

Laissez un commentaire